… et même carrément porté. Sur moi. Plus de 10 minutes.

Et oui, truc de dingue, ce grand jour est arrivé. J’ai d’abord longtemps détesté le watermarble (no offense les filles qui le pratiquent assidument, c’est juste que c’est pas du tout mon style), les motifs me faisant penser à des vieux pantalons à fleurs des années 70. Et puis j’ai vu des wm différents, notamment chez Camille (ici) et chez Mélanie (ici et ), et j’ai commencé à me dire « mouais, je pourrais peut-être changer d’avis ».

Faustine vous l’a dit la semaine dernière, quand je suis allée chez elle, elle ne m’a pas laissé le choix : on fait du watermarble, épicétou. 3 essais plus tard, la technique commençait à venir mais je n’avais toujours pas trouvé les couleurs qui le rendraient portable pour moi. Et puis hier, éclair d’intelligence, je me suis dit que j’allais essayer avec des couleurs que je pourrais gradienter, histoire d’avoir quelque chose de fondu. 3… 2…1… j’me lance.

WM NFU OH MOR LD_04
(pour info, j’ai utilisé les Nfu Oh Mor 10, 11 et 12)

WM NFU OH MOR LD_03

Oh my god, j’adore ! C’est trèèèèèèèès subtil, en photo on devine les motifs plus qu’on ne les voit mais en vrai, j’adore. J’ai évidemment mis une couche de Djinn (on ne se refait pas…) et vraiment, je m’imagine le porter dans la vie, pas juste le temps d’une photo.

WM NFU OH MOR LD_01

WM NFU OH MOR LD_02

Ce matin, j’ai eu envie d’ajouter un petit quelque chose dessus. J’ai d’abord essayé le stamping mais j’ai trouvé ça affreux et j’ai passé un coup de dissolvant sur le motif immédiatement. C’est finalement mon meilleur ami du moment, 7na, qui s’est retrouvé sur mes ongles. (sans blague ?!)

WN NFU OH MOR LD_06

Bon, même si j’adooooooore le résultat, je dois bien avouer que ce n’était pas une bonne idée parce qu’on ne voit presque plus le motif du wm caché dessous.

WN NFU OH MOR LD_07

WN NFU OH MOR LD_05

Enfin bon, ça me plait quand même, même si ce n’est pas ce que j’imaginais !

Toujours est-il que je suis contente parce que d’un point de vue technique, ça commence à être propre. Ce qui m’a sauvée, c’est de ne pas poser de base blanche. Lors de mes premiers tests, au nettoyage, le blanc de la base finissait toujours par se deviner quelque part sur le contour et ça faisait carrément moche. Là, j’ai fait comme sur mes gradients : j’ai posé la couleurs la plus claire de mon wm en base. J’ai vraiment vu une différence ! Et puis pour protéger mon doigt des salissures, j’ai opté pour l’application d’une crème grasse sur la peau et je trouve que c’est top.

Voilà, je crois que vous savez tout sur ma grande aventure du watermarble, si vous avez des trucs infaillibles pour le réussir à tous les coups, je suis preneuse 🙂

On se retrouve vite, des bisous les amis ❤

Publicités